Orientation Québec

La question du sens du travail

Le 6 janvier, 2016, par Frédéric Piot ,

De façon générale, le travail représente avant tout une activité qui permet à l’individu de s’exprimer, tant vis-à-vis de lui que pour les autres. Il englobe et dépasse la notion d’emploi.  La valeur travail demeure toujours très importante pour chacun. Ainsi, Gardner et Méda (2006) précisent que  « le travail est, après la famille, l’un des composants essentiels de l’identité. La place et l’importance que lui accordent les individus dépendent néanmoins très fortement de leur catégorie socioprofessionnelle et de leur situation familiale. Si, pour les gestionnaires et les indépendants, le travail est une activité très importante,  cela est beaucoup moins le cas pour les employés et ouvriers, notamment peu qualifiés » (p.1).  Dans l’enquête Histoire de vie, 40 % des personnes interrogées et 54 % des seuls actifs, mentionnent « le métier, la situation professionnelle, les études » au moins une fois dans les trois principaux composants de leur identité ( Gardner et Méda, 2006).

En psychologie de l’orientation, le sens accordé au travail est associé à la notion de vocation que chacun doit trouver pour donner un sens précis à son existence (Frankl, 1963, 1988). Le sens du travail et le sens de la vie apparaissent alors être intimement liés (Pattakos, 2006; Steger et al., 2012).

Selon Morin et Cherré (2007), pour qu’un travail ait du sens, Il doit posséder les 3 composantes suivantes :

sens-travail

De plus,  au niveau des caractéristiques et définitions d’un travail qui du sens pour soi, cela donne principalement (Morin, 2008) :

  1.  Utilité du travail : Il s’agit de faire quelque chose qui est utile aux autres ou à la société, qui apporte une contribution à la société.
  2.  Rectitude morale : Faire un travail quoi soit moralement justifiable, autant dans son accomplissement que dans les résultats qu’il engendre.
  3. Apprentissage et développement : Faire un travail qui correspond à ses compétences, permet d’apprendre, de développer son potentiel et d’atteindre ses objectifs.
  4. Autonomie : Pouvoir exercer ses compétences et son jugement pour résoudre des problèmes et prendre des décisions concernant son travail.
  5. Qualité des relations : Faire un travail qui permet d’avoir des contacts intéressants de bonnes relations avec ses collègues et de l’influence dans son milieu.
  6. Reconnaissance : Faire un travail dont les efforts sont reconnus et récompensés équitablement et pour lequel on reçoit le respect qu’on mérite.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *