Orientation professionnelle

Ce service est aussi disponible en consultation en ligne.

Orientation de carrière

Le monde du travail a beaucoup changé. Ses profondes transformations conduisent à une intensification du travail, un accroissement de la mobilisation de la part des travailleurs, de leur polyvalence et de leur flexibilité ainsi qu’à une précarisation de leurs statuts d’emplois (multiplication des temps partiels par exemple). Ainsi, de plus en plus d’individus connaissent une perte progressive de sens dans leur travail. Cela les amène à vivre des insatisfactions professionnelles aux conséquences multiples (démotivation, désengagement, baisse de rendement, absentéisme, présentéisme), avec parfois, des conséquences fâcheuses sur le plan psychologique.

Les chiffres témoignent de cette situation : en 2011, 35,8% des travailleurs québécois estiment être en situation d’insécurité d’emploi (à savoir ne pas être en mesure de pouvoir s’y maintenir durablement) (Vézina, et al., 2011), craignant le chômage et la déqualification sociale qui en résultent (Deranty, 2011), tandis que 62% des travailleurs canadiens stressés considèrent, en 2010, que c’est leur travail qui en est à l’origine (Crompton, 2011). En conséquence, un nombre grandissant d’individus expriment vouloir changer de métier, mais redoutent « de faire le saut ».


L’objectif d’une démarche d’orientation professionnelle avec Orientation Québec consiste à vous aider à mieux comprendre votre mode fonctionnement en lien avec votre personnalité (traits, aptitudes, valeurs, besoins, intérêts) afin de vous permettre de bâtir un plan d’action qui vous permettre de réaliser vos pleines aspirations sur le plan professionnel.  


je vous propose une approche qui est largement axée sur la psychologie de la personnalité. En résumé une démarche ressemble aux quatre balises d’ une démarche spirituelle : la voie ou le chemin; la recherche ou la quête; le combat;  le travail. La notion de voie évoque l’idée d’un départ et celle d’une arrivée. C’est le parcours du travail sur soi. Le chemin s’apparente bien à un passage, avec ses balises, ses étapes, ses détours. Sous la surface, peut se cacher quelque chose qu’il faut alors découvrir, d’où l’image de la quête. Celui qui est désireux d’exploiter son potentiel doit alors envisager l’introspection, pour mieux se connaître, dans ses forces et ses limites. Ainsi, il pourra mettre  son talent au service d’une mission. La quête évoque bien la figure du héros. Et comme tout chemin comporte ses dangers, l’image du combat illustre les épreuves, les affronts et les démons qu’il lui faudra sans doute affronter. C’est le courage et la persévérance nécessaires pour clore le processus et s’engager ainsi dans l’action. Enfin, l’image du travail impose l’autodiscipline, l’effort,  l’engagement patient et tenace (Losier, 2008, p.8)

Bien que chaque rencontre soit unique, un véritable processus en orientation requiert de 4 à 8 rencontres en moyenne.

Tel un parcours quelque peu balisé, un processus en 5 rencontres peut se résumer de la manière suivante :

  1. Évaluation initiale de la situation de la personne (personnalité, fonctionnement, ressources, conditions du milieu et limites) et élaboration d’un objectif qui soit clair, réaliste, mesurable et atteignable pour cette dernière. L’accent est mis sur le fonctionnement psychologique de la personne.
  2. Exploration du parcours professionnel ou d’études en lien avec les intérêts, besoins, aptitudes et compétences de la personne.
  3. Recours aux outils psychométriques si nécessaire (Test d’orientation carrière et inventaire d’intérêts professionnels) et rédaction de rapports narratifs détaillés.
  4. Mise en place de plan d’action et exploration des différentes options retenues (choix de cours, professions ciblées) avec élaboration d’un plan individuel de développement (si requis).
  5. Poursuite de l’exploration et élaboration d’un plan d’action.

En plus des rencontres et entre celles-ci, des exercices de réflexion et d’exploration sont proposés afin de favoriser la connaissance de soi de manière à permettre ensuite d’élaborer des scénarios de retour à l’emploi, de choix de cours ou de professions ciblées qui soient plus ancrés pour la personne.