Nouvelles

Approche d’acceptation et d’engagement en counseling de carrière

OREKA, approche d’acceptation et d’engagement en counseling de carrière

Mise en contexte

Au Canada, les problèmes et les troubles de santé psychologique constituent la principale cause d’invalidité et près de 33% des employés rapportent un niveau modéré ou élevé de détresse psychologique relié au travail (Commission de la santé mentale du Canada, 2016). Cette détresse est particulièrement marquée chez ceux qui se retrouvent dans une impasse professionnelle (p. ex., licenciement, plafonnement de carrière, arrêt de travail). Traduisant une « situation qui n’offre pas d’issue favorable et qui ne mène à rien » (Académie française, 1992), l’impasse prend la forme d’une perturbation, d’une épreuve, d’une crise même, dont la signification peut échapper à celui ou celle qui la vit. La thèse dont il est question s’intéresse à la pertinence de recourir à l’approche d’acceptation et d’engagement en counseling de carrière.

La thèse doctorale

L’objectif de cette thèse de doctorat est de développer une intervention novatrice fondée sur l’approche d’acceptation et d’engagement (ACT) destinée à des individus confrontés à une impasse professionnelle. En outre, elle vise à évaluer à l’aide d’un essai randomisé contrôlé les effets de cette intervention sur 1) la souplesse psychologique, 2) la rigidité psychologique, 3) le bien-être psychologique et 4) le sentiment d’espoir des gens qui y participent. Cent trois participants (N=103) ont pris part aux ateliers OREKA (www.oreka.uqam.ca) entre avril 2019 et mars 2020. La plupart des participants sont nés au Canada (74,5%). Ce sont surtout des femmes (90,3%) de race blanche (85,1%) travaillant à temps plein (69%). Les ateliers OREKA, au nombre de six, se sont échelonnés sur six semaines. Le devis utilisé pour évaluer leur portée repose sur la création de deux groupes (intervention et contrôle) et l’utilisation de trois temps de mesure : a) juste avant l’intervention, b) immédiatement après que le groupe intervention ait terminé les ateliers et c) 6 semaines après que le groupe intervention ait terminé les ateliers. Les résultats ont été analysés à l’aide d’analyses de covariance univariées (ANCOVAs) et de tests t appariés.

Synthèse des résultats

De manière générale, ces résultats suggèrent qu’en comparaison à un groupe contrôle de type liste d’attente, ceux du groupe intervention rapportent plus de souplesse psychologique et de bien-être psychologique (dimension engagement au travail), et moins de rigidité psychologique au terme de l’intervention. De surcroît, de tels effets se maintiennent jusqu’à six semaines après l’intervention. Aucune différence significative n’est notée entre les groupes en ce qui concerne le sentiment d’espoir. Sur le plan scientifique, cette thèse ouvre de nouvelles avenues de recherche sur l’étude de l’ACT dans le secteur de l’orientation professionnelle. Sur le plan de l’intervention, elle offre de précieuses pistes pour bonifier les pratiques des professionnels qui œuvrent dans le secteur du counseling de carrière.

Pour accéder à la thèse, veuillez cliquer ici : UQAM | Bibliotheques | Depot institutionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.