Témoignages

Voici une liste de quelques témoignages de clients récents et qui partagent leurs observations concernant leur processus d’orientation :

Erik, 46 ans, enseignant au primaire. (suite)
Au fur et à mesure que les rencontres progressaient, la vraie raison ou la vraie motivation est apparue. Je devais ‘réorienter’ ma vision de mon métier. Je dois trouver une façon de gérer les émotions négatives générées par les difficultés inhérentes à ce métier. Je me donne 2 à 5 ans pendant lesquels je continuerai à enseigner pour ensuite trouver un poste administratif non-enseignant. D’ici là, je gèrerai plus activement les émotions négatives. Les deux outils principaux expliqués par M. Piot pour atteindre cet objectif sont la matrice et les outils de connaissance de soi. Je suis très content d’avoir eu M. Piot comme orienteur.

Vincent, 20 ans, étudiant en graphisme. (suite)
J’ai donc réfléchi et penser que c’est une qualité qui pourrait aboutir à quelque chose d’intéressant à mixer avec ma passion : les voitures. J’ai réalisé que je ne veux pas continuer à l’université. Le lettrage et le wrapping sont des choses vers lesquelles je vais me dirigé; Merci !

Mélissa, 35 ans, infirmière. (suite)
Du coup, je projette de débuter à l’automne 2018 une maîtrise afin de venir infirmière praticienne car j’ai le projet d’ouvrir ensuite une clinique infirmière avec une associée qui est praticienne. Vous avez été un collaborateur important pour la réalisation de mes projets. Je tiens à vous remercier du précieux guide que vous m’avez offert avec patience et ouverture.

Marie-Eve, 36 ans, récréologue. (suite)
Le travail de bilan de compétences qu’il m’a donné à faire a été difficile mais bénéfique au final. J’ai apprécié sa disponibilité surtout lorsque je lui ai demandé en express de revoir ma lettre et mon CV pour une offre qui m’intéressait beaucoup. Cela a été bénéfique car j’ai finalement obtenu l’emploi ! La démarche faite avec lui a été déterminante dans la poursuite de ma carrière.

Nathalie, 40 ans, formatrice. (suite)
J’ai cheminé dans le deuil de ce que je croyais être mon but en constatant le malaise entre mes valeurs et le profil de poste que j’ai occupé, d’où ma déception au travail. De plus, j’ai compris grâce à lui que je pouvais vivre avec un part d’incertitude professionnelle, car plus confiante dans mon expertise. J’ai donc ouvert mes horizons dans ma recherche d’emploi et je vis beaucoup mieux cette transition.

Nadia, 39 ans, secrétaire médicale. (suite)
Donc, j’ai pris la décision voir avec l’aide d’un orienteur les différentes options qui s’offraient à moi en prenant en considération mon âge (presque 40 ans), la durée d’une formation s’il y avait un retour à l’école, les emplois en demande, mes moyens financiers, mon expériences déjà acquise depuis que je travaille. Après toutes ces étapes, je vais retourner à l’école faire un DEP confiante que le tout se place alors pour moi.

Imène, 30 ans,infirmière praticienne. (suite)
Mr Piot a une approche ayant des valeurs humanistes. Avec finesse et très grande empathie, il parvient à prendre son temps pour évaluer la demande d’aide en orientation. Ceci lui permet de sélectionner des outils très efficaces et adaptés pour que la personne identifie tous les éléments nécessaires pour comprendre ses propres motivations professionnelles.

Virginie, 49 ans, employé en éducation. (suite)
Rencontrer Monsieur Piot c’était être guidée pour passer à l’action sur un terrain fertile. C’était admettre que je glissais sur la vague selon la direction du vent, sans vraiment décider de mon but, c’était m’observer agir dans des situations, c’était discerner mes propres valeurs et intérêts, faire le deuil d’idées reçues inappropriées, mettre la lumière ma personnalité, mes compétences, mon expérience, mes intérêts, dresser un plan de réalisations, reprendre ma route. Au terme de ces rencontres, c’est aujourd’hui, définir ma trajectoire et agir au quotidien avec des objectifs conformes à ma réalité.

Laetitia,36 ans, ingénieure civil. (suite)
C’est avec sincérité qu’il m’a guidé vers une démarche personnelle pour chercher mes attentes face au travail. Il m’a encouragé à suivre le chemin le plus long, vers une orientation durable, c’est-à-dire une meilleure connaissance et acceptabilité de soi. On en sort grandi.

Carmen, 36 ans, secrétaire de direction.(suite).
Votre approche m’a aidé à identifier le métier qui me conviendra à l’avenir. Qu’on soit à une croisée des chemins, en début de notre vie professionnelle ou plutôt vers la fin de celle-ci, consulter une personne impartiale instruite dans le domaine et à l’écoute de nos besoins est comme trouver de l’eau potable au milieu du désert. Merci !

Jean-Pierre, 35 ans, en reconversion dans le domaine de l’architecture.
Il est bon de rappeler que le processus de réorientation est difficile car il faut faire une vraie introspection. Le conseiller a parfaitement remplit sa mission à travers quelques tests et commentaire aidant à pousser ma réflexion sans jamais chercher à m’influencer et je l’en remercie. Je commence bientôt mes cours pour me lancer dans ce qui va être mon nouveau métier et j’ai l’impression que ce métier va me mener jusqu’à la retraite.

Pablo, 34 ans, travaille dans la logistique des transports.
Après le décès de mon père, j’étais déboussolé. En parlant avec Frédéric Piot et en faisant les tests psychométriques, ça m’a grandement aidé. Au lieu de mille directions, on a réussi à en trouver une pour l’ouvrage et une pour l’étude.

Anaïs, 30 ans, travaille le domaine juridique.
Je suis venue consulter Frédéric Piot pour une réorientation professionnelle.  Nos diverses rencontres m’ont permis de préciser mes futurs choix de carrière et de confirmer l’abandon de mon ancien domaine d’emploi. Les tests et exercices proposés étaient vraiment intéressants ainsi que son approche psychologique.