De la responsabilité du conseiller d’orientation de prendre toute sa place et de tordre le cou au mythe du soi unique

Les conseillers d’orientation gagneraient à aider leurs clients à mieux réguler leurs émotions quand ils vivent une profonde insatisfaction à l’égard de leur carrière et de manière à leur permettre d’explorer de nouveaux soi possible à l’heure d’une éventuelle réorientation

Ne viser aucun but : une manière de contrecarrer notre insatiable besoin de sécurité en orientation de carrière ?

Alors qu’il est naturel et légitime de vouloir être le plus certain possible de ses choix d’orientation de carrière, le fait de n’avoir aucun but autorise parfois à trouver ce qu’on ne cherchait pas et ainsi faire
émerger de nouvelles possibilités professionnelles.

Sortir de l’indécision en apprenant d’abord à se dissocier des maux de son esprit

Apprendre à mieux comprendre comment fonctionne notre esprit tandis que c’est lui qui décide de tout s’avère être au moins aussi important que n’importe quel autre apprentissage, surtout quand on est face à une situation d’indécision vis-à-vis de nos études ou à l’égard de l’orientation qu’on souhaite donner à sa carrière.